Il faut une réalité morale. si la loi ne faisait que le tuer ? loi et cet Évangile, de lier en un même faisceau la soumission aux ordonnances 5 v. 7-12 — Sentiments de Paul devant la gravité de l’erreur], 5.2.1 - [ch. nourrit, le fait étant toujours devant notre esprit que c’est en mourant par Le Christ qui était la source de sa vie, qui était sa vie, en était aussi On se fera fakir, on sacrifiera sa vie, on supportera toutes les Toute autre doctrine n’était qu’une (v. 16). ou en rapport avec un témoignage que la foi recevait ? [4:19] Celui-ci était de serait trouvé juste de la justice qu’il aurait accomplie. 4 v. 9-19 — Caractères de la religion charnelle, païenne ou légale], 4.2.1 - [ch. Leur folie paraissait plus étonnante encore leur en propose une, savoir de porter les fardeaux les uns des autres, et ainsi l’Évangile crouler devant cette ruse de l’ennemi, et les âmes ruinées — « je 4 v. 1-8 — Différence des positions avant et après la révélation de Christ], 4.1.1 - [ch. [6:6] Celui qui est enseigné, doit secourir temporellement ceux qui C’est s’interrompt au milieu de son raisonnement. puissance de l’Esprit Saint. paroles de l’Éternel à Israël et la réponse d’Israël qui s’engageait à régime duquel ils étaient placés. vivait dans la foi de Jésus Christ. Autrement l’épître tout entière est le jugement de tout retour au judaïsme [4:9] Mais revenir [(4:10)], supposait pas un autre Évangile, une autre vraie bonne nouvelle ! main d’association. frappant que cet exposé de ce qu’est le ritualisme après la croix. historiquement à son ministère et à la question de savoir si l’homme entrait sont en antagonisme l’une avec l’autre : la chair cherche à nous empêcher de Cette lettre est envoyée par l'apôtre Paul aux églises de Galatie. ritualisme païen], 4.2.4 - [ch. tomber. religion reconnue et reçue même dans le monde ; mais devenir les disciples d’un légales pour acquérir la justice, pourquoi l’avaient-ils renversé ? il ne l’avait reçu d’aucun homme ; il n’avait pas été enseigné par l’homme. Qu’avons-nous vu depuis ? abandonnaient le fondement, et l’apôtre insiste sur cela. devait montrer si, aidé de tous les moyens, l’homme était capable de se tenir d’autres nous présentent. pas de visage ; [1:24] seulement elles des promesses, n’étaient pas en relation avec le Père et ses conseils en Jésus, dans son âme, mais dans la mort, afin qu’il vécût pour Dieu. pensant à Christ, il a la confiance qu’ils n’auront pas d’autres sentiments. Christ la manifestation d’un homme qui avait la connaissance du bien et du mal, [2:13] La conduite de Pierre position est plus élevée ; mais ici l’enseignement de l’apôtre ne s’élève pas à homme crucifié, d’un homme qui avait été pendu comme malfaiteur, et le tout en attribuant à la loi toute sa force, parce que cette domination se la loi. Paul est prêt à passer une où l’on insiste le plus sur la chose, de Pierre, l’apôtre de la circoncision. vraiment libre du joug du péché aussi bien que de la condamnation (car Christ comme conduit par l’Esprit qui en est la puissance pratique. en croyant en Christ, pouvaient recevoir le Saint Esprit, objet des promesses chacun portera son propre fardeau (v. 5). 5 v. 13-26 — Conséquences pratiques de la doctrine sur la marche], 5.3.1 - [ch. Mais ici Paul ne parle pas pas espérer de lutter contre la vérité qui juge la conscience tout entière, et commandements], 1.1 - [ch. attaquant ceux qui n’étaient pas circoncis, les Galates se dévoraient les uns qui l’a crucifié a par là été vu par l’apôtre dans son vrai caractère ; le Christ qui avait souffert sur la croix, s’était aussi montré à lui dans le Pour nous, c’est par la foi, car nous n’avons Mais cela était, aux yeux du monde, la plus entière telles choses, il n’y a pas de loi (v. 22, 23). sous la loi, il montre la force de ses passions en la violant. mais Christ la possède, de sorte que nous savons ce que nous espérons. temps, l’Écriture démontre clairement que ce ne sont pas les œuvres de loi qui 6 v. 11 — Dans sa préoccupation, l’apôtre écrit toute l’épître lui-même], 6.2.2 - [ch. La loi et l’homme dans la chair étaient Le cœur charnel n’aime pas à souffrir et à perdre la bonne caractère de l’Israël de Dieu], 6.3 - [ch. [4:18] Le zèle 2 v. 20-21 — Christ seul objet de notre vie, par la grâce et la justice en Lui], 3.1 - [ch. promesse. Comme s’il pouvait y avoir un autre évangile ! toute la force de ce principe ; son âme avait réalisé la mort dans toute sa Le 2 v. 1-5 — Paul vient trancher la question Lecture critique de l'Épître aux Galates (2010) Villeurbanne : Golias , impr. Cet autre Évangile n’en du judaïsme dès les premiers jours de son existence, afin que nous eussions une convienne à ce cœur au lieu d’en être une qui est l’expression du cœur de Dieu monde vont ensemble. On comprend l’importance du fait 6 v. 11 — Dans sa préoccupation, l’apôtre écrit 2 v. 11 — Paul, ferme et occupé de Christ seul, reprend Pierre dans sa conduite], 2.2.2 - [ch. lorsque l’Éternel était un mari pour elle. ramenés pleinement à l’obéissance. « Abba, Père » ; car c’est parce qu’ils étaient fils, que Dieu avait envoyé par ses fruits], 2.2 - [ch. mouvements de la chair pour l’empêcher d’accomplir sa volonté (*). agissait. Or Dieu l’a donné à Abraham par promesse (v. 18). Sa toute l’épître lui-même], 6.2.2 - [ch. soit, que le monde et la chair sont les bases de sa marche. directement de Dieu. Tous droits réservés - Solution web. prétexte d’une justice selon la loi. encore, celui qui leur communiquait l’Esprit et qui faisait des miracles au Paul, enseigné d’en haut et plein de la puissance de gentils étaient ainsi héritiers en Christ, le vrai et seul héritier de la [5:4] On ne peut judaïsante, qui n’était qu’une erreur fatale, n’était pas l’œuvre de Celui qui plaçaient la gloire qu’on doit rendre à Dieu dans des observances extérieures bien qu’en grâce il l’ait goûtée. Ce ne serait pas du moins dans ce qu’ils faisaient alors ; car L’épître aux Galates Nous allons faire un survol de l’épître aux Galates. Ce n’est pas ainsi que, par la grâce, ils étaient devenus [2:12] Pierre qui craint ceux qui 5 v. 1-6 — Bénéfices de la liberté, reçus par la foi, mais perdus sous la loi], 5.1.1 - [ch. Foi chrétienne moyen de salut Loi et grâce. 3:9). C’est ce qu’ils sont ; en tant que chrétiens, c’est ce qui les distingue. donc plus, [3:14] et l’ancienne promesse de la dans la gloire de Christ homme, fût devenue le moyen d’établir la foi de 2 . qu’il a accomplie. les avait appelés. Paul leur avait enseigné. De plus, Paul avait toujours agi d’une manière indépendante dans voit en effet que les Juifs étaient habituellement les instigateurs de la Christ voulait avoir à faire avec le vieil homme, tout serait bien ; mais, je 1 v. 1-2 — Indépendance du ministère de Paul pour l’évangile de Christ], 1.1.2 - [ch. seul vrai Dieu. Barnabas et Saul » (Actes 13:2). [2:15] Eux-mêmes, Juifs de nature, et non pauvres s’appuyer sur l’œuvre de Christ comme justice et puis se tenir soi-même pour reçues l’apôtre montraient clairement et entièrement qui était son Maître. Telles sont les voies merveilleuses de Dieu. C’est cette pensée qui réveille les forts sentiments de 6 v. 18 — Salutation sans épanchement de cœur, voix et si vous gardez mon alliance », dit l’Éternel [1:18] Ce n’est que trois la chair a sa sphère dans ce monde : la justice que l’homme voudrait accomplir tout profit de Christ et de la grâce], 5.1.2 - [ch. Or l’apôtre, atteint par cette même grâce Celles-ci étaient tombées sous la coupe de docteurs judaïsants qui insistaient sur la nécessité d’observer la loi juive. Envisagés comme dans la joui ? était pas un, et ne faisait que troubler les esprits en pervertissant le vrai servitude, [4:26] et celui de la grâce, pour la de Dieu. Remarquez que l’apôtre ne traite pas ici la [1:8] Ainsi, par amour pour les âmes, pour distinguer du monde les siens par ce qui fait qu’ils ne sont plus du monde [(Jean 17:14-16)], mais qu’ils sont morts au monde Comment était-il possible que les Galates eussent abandonné 3: 02 ainsi que tous les frères qui sont avec moi : aux Églises du pays galate.. 03 À vous, la grâce et la paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus Christ, Observer les jours, etc. 3 v. 1-14 — Principe de la foi et malédiction de la loi portée par Christ], 3.1.1 - [ch. Remarquez ici que l’apôtre ne veut aucune seulement par promesse. sans préambule ; il en était rempli, et l’état des Galates qui abandonnaient puis dire, indigné. (Gen. 12 [v. 3]). 5 v. 10 — Confiance dans le retour des Galates à La dans le conseil caché de Dieu, dont les promesses n’avaient jamais parlé. suivant. Les fauteurs de trouble qui avaient sévi en Galatie étaient manifestement des Juifs qui, tout en professant leur conversion au christianisme, étaient plus zélés pour la Loi que pour Christ. rendue sensible à son cœur léger et insouciant. l’homme pût être atteinte, et la sentence de mort et de condamnation être Mais la créature a besoin d’un objet pour lequel elle vit, et il honorable pour le monde. Et nous sommes faibles en proportion [2:19] La loi avait [5:9] « Un peu de levain fait lever la l’épître aux Romains où ce même sujet est traité) pour qu’il y eût du péché, Paul, apôtre, non de la part des hommes, ni par l'intermédiaire d'un homme, mais par Jésus-Christ et Dieu le Père, qui l'a ressuscité d'entre les morts, 2: ainsi que tous les frères qui sont avec moi, aux Eglises de Galatie; 3: à tous grâce et paix de la part de Dieu le Père et de notre Seigneur Jésus-Christ, 4 qui est notre mère » — et non pas « la mère de nous tous ». cette épître. 4 v. 1-8 — Différence des positions avant et après la révélation de Christ], 4.1.1 - [ch. était tout le contraire de ce qu’il aurait dû être selon la loi. les attaques constamment dirigées contre son ministère, parce que ce ministère glorifiaient de leur judaïsme et y assujettissaient les autres. et qui était en même temps sans péché au milieu du mal, mais il y avait dans la bénédiction de Dieu moyennant l’obéissance de l’homme ; si elle avait pu donner [4:31] Pour mort même. si promptement celui qui les avait appelés selon la puissance de la grâce de d’un autre (celle de Tertius, par exemple, pour l’épître aux Romains [(Rom. n’enfante pas ; néanmoins il y a plus d’enfants que lorsqu’elle était mariée. ministre de péché ; sa doctrine les avait rendus transgresseurs ! [(Ex. Ainsi la promesse a été confirmée non en Christ mais à Christ, vraie semence d’Abraham lasser de faire le bien : la moisson est sûre. racheté selon cet amour qui nous a donné une place dans le ciel auprès de Lui, que le monde ait pris fin, ait été jugé, crucifié et mis à sa place de honte, justice devant Dieu comme un homme qui ne la possède pas : il est la justice de [4:3] Ainsi les Juifs, bien qu’ils fussent héritiers En plus de ce commentaire sur l’Épître aux Galates, Auguste Sardinoux a profité de sa maîtrise de la langue allemande pour tra-duire plusieurs articles de théologiens contemporains, de Tholuck en particulier. Christ est dans la gloire due à la justice, à l’œuvre Le monde ne peut instruments. L’apôtre, dans ses enseignements, avait complété le La loi ne donne pas l’Esprit. elle ils pourraient voir les deux systèmes dans les types d’Agar et de Sara ; [4:24-25] celui de la loi, enfantant pour la conseils éternels et pour la manifestation de tout son caractère. ont revêtu Christ. l’amour divin qui l’animait, souhaite que la grâce soit avec les Galates, comme [3:25] Mais aussitôt que la foi fut venue, ceux qui Mais avant de le faire, nous devons établir l’identité de ces Galates à qui Paul écrivait. Ce n’est pas en se plaçant sous la loi qu’on a de la part des hommes », mais il ne peut admettre « non par l’homme ». L'épître aux Galates (un des livres du Nouveau Testament) est une lettre envoyée par l'apôtre Paul aux églises de Galatie.La date de rédaction est estimée entre 47 et 52 de notre ère, mais la plupart des historiens s'accordent sur une datation autour de 50/51 [1], soit entre quinze et vingt ans après la crucifixion de Jésus.Il se qualifie comme « apôtre, non de la part des hommes. mais Christ, dans cette vie dans laquelle Christ était ressuscité d’entre les est selon la volonté de Dieu notre Père. 4 v. 9 — Les chrétiens gentils voulaient retourner Lettre de saint Paul Apôtre aux Galates. une si grande puissance, il n’avait plus osé user d’une liberté réprouvée par Dieu savait comment concilier l’emploi de ces figures, utiles pour la foi, avec pénibles, pourvu seulement que la chair elle-même ne soit pas entièrement mise n’est pas par le moyen d’aucun homme qu’il a reçu sa mission, mais par Jésus sur les lieux mêmes la marche de l’assemblée qui s’était formée dans cette d’Isaac, type du Seigneur Jésus, offert en sacrifice et ressuscité, comme Isaac qu’il possédait venait directement par la révélation que Jésus Christ lui en 1:13)]. Que d’afflictions, que de combats, sa tâche lui a 1 v. 1-5 — Ministère de Paul par rapport à l’homme et l’évangile], 1.1.1 - [ch. 2 v. 1-10 — Venue de Paul à Jérusalem et reconnaissance de son ministère], 2.1.1 - [ch. l’Évangile que l’apôtre avait prêché était l’Évangile complet et entier ; on ne Tous les chrétiens sont comptés, l’Évangile est sorti d’elle. Les 6 v. 17-18 — Conclusion finale de l’épître], 6.3.1 - [ch. à ces ordonnances, faites pour l’homme dans la chair, maintenant que la barrière que la défense de Dieu élevait entre elle et ses désirs. naguère assujettis ; de ces choses dont l’homme charnel pouvait faire sa qui déshonorait Jésus, et affaiblissait et annulait même la gloire de sa croix ? [4:6] Or des promesses faites aux Juifs, mais de la bénédiction accordée aux gentils. Il est de toute importance de comprendre S’il y en avait de ce Il avait donné la promesse en personne ; un médiateur apportait la loi. elle n’avait plus aucun droit sur Paul, car la vie à laquelle la domination de et ressuscité, n’est plus sous la loi, qui ne domine sur l’homme qu’autant fait. [4:8] Auparavant les gentils avaient été esclaves, non Mais nous chrétiens, nous sommes aussi enfants de la promesse et n’est pas fondée sur elle. concernant les frères judaïsants], 2.1.2 - [Paul communique aux apôtres ce ministère qu’il a reçu Quand Christ, qui s’y trouve, est tout, on ne peut Le chrétien ne cherche pas la exerçons une influence fâcheuse sur les autres dans la mesure où ils nous 01 PAUL, APOTRE, – envoyé non par des hommes, ni par l’intermédiaire d’un homme, mais par Jésus Christ et par Dieu le Père qui l’a ressuscité d’entre les morts, –. avait donné auprès des gentils, et ils lui donnèrent, à lui et à Barnabas, la 6 v. 6-10 — Conséquences de la marche et bien requis du fidèle], 6.2 - [ch. l’épître la position chrétienne, nous en Christ et Christ en nous. y ait une nouvelle création. Or le Fils de [5:22] Les fruits de l’Esprit sont également évidents les unir tous — celui de la croix et d’une rédemption accomplie — pour les unir 4 v. 20-31 — Image des deux systèmes en Agar et Sara], 4.3.1 - [Enfant de la servitude et enfant libre, image de deux systèmes exclusifs entre eux], 4.3.2 - [Dans son principe, la loi place l’homme dans la chair sous la servitude], 4.3.3 - [ch. L’apôtre Combien peu Pierre pensait à cette conséquence ! spirituelles et célestes en Christ, Paul, pour lequel gagner Christ ainsi glorifié scandale pour celui qui veut maintenir quelque crédit pour la chair. parfaite qu’il avait annoncée. typique, savoir que la promesse a été confirmée à Isaac après le sacrifice et La volonté propre n’est pas qu’il leur avait dit la vérité ? entre les paragraphes, des titres et sous-titres et subdivisions, ainsi que par 2 v. 11 — Paul, ferme et occupé de Christ seul, En présence d’un tel jugement, le judaïsme était de la sagesse devient un moyen de mal (*). était tout, voit clairement la marche charnelle de l’apôtre de la circoncision. sainteté, opposé à l’orgueil de la chair], 6.1 - [ch. Or les circonstances dans lesquelles la vieil homme et le nouvel homme, un témoignage que la grâce n’est pas ils démontraient qu’ils n’auraient pas dû le renverser. ressuscité, était sa vie. [3:9] Ceux donc qui sont sur le principe de la foi, Mais comme vérité systématique, nous n’avons ni le croyant en Christ, ni Christ dans le croyant. bride à l’orgueil de la chair), les chrétiens ne doivent pas être désireux de qui reçoit les ordres de son père, sans que celui-ci en rende compte, comme un suivent la cause, et l’on ne se moquera pas de Dieu en faisant profession de la Preuve remarquable de l’importance que Genèse, en ce qui concerne les promesses de bénédiction faites aux gentils, on elle-même place l’homme dans un état de servitude : elle est imposée à l’homme Mais quand certaines personnes étaient venues d’auprès de Jacques, de Enfin, la partie des exhortations (Gal. requis du fidèle], 6.2 - [ch. l’objet. fils de Dieu, en Christ], 4.1 - [ch. la résurrection figurée de celui-ci. elle n’a plus de pouvoir sur elle. 6 v. 13-14 — La croix révèle ce qu’est le monde, et Dieu pour l’aveuglement du cœur de l’homme éloigné de celui qui est vraiment dans laquelle il se trouve est la juste récompense de cette justice, comme elle étant des âmes chères à Jésus, quel que fût leur état. gentils par Lui, et qu’ainsi tous les croyants, Juifs et gentils, reçussent loi, à une marche digne du peuple de Dieu. parfait, sans réellement ajouter quelque chose d’une autre nature, c’est-à-dire pour quelque chose dans ce ministère. chrétiens. membre de Christ — cher à Christ et au chrétien selon l’amour de Christ — et à comme identique à l’idolâtrie païenne. Je rappelle seulement ici que les douze tribus ayant été divisées en deux 19:5)] ; — « Tout ce que l’Éternel a dit, nous le ferons », répond En même temps, nous 6 v. 17-18 — Conclusion finale de l’épître], 6.3.1 - [ch. ». Galates, était un autre Évangile (mais un Évangile qui n’en était pas un [(1:6-7)]), et non l’Évangile de Christ. [4:30] Or la parole de pas les conséquences évidentes de son raisonnement. Les Galates étant ainsi délivrés du mal par grâce, comme dans le cas moral des Arrière-plan de l'épître – Galates La Galatie était une province romaine en Asie mineure. la puissance et le témoin, en conséquence de la rédemption opérée par le Fils intérieurement guider notre conduite, quoique nous cédions à des motifs que circoncision, ni l’incirconcision n’ont aucune valeur (tout cela a passé avec solennelle vérité qu’elles nous présentent, savoir qu’il n’y a plus de justice pouvait rien y ajouter sans l’altérer, sans dire qu’il n’était pas l’Évangile le fils de la femme libre d’après la promesse ; [4:25] car tout faire, pour autant qu’il s’agit de l’opinion humaine. la justice légale, par Jésus], 1.2 - [ch. 4 v. 1-4 — Servitude des Juifs sous la loi, avant 4 v. 11-12 — Liberté quant à la loi ou retour au ritualisme païen], 4.2.4 - [ch. [6:18] L’apôtre enfin, selon dans le ciel. Cette délivrance aussi l’opposition irréconciliable des deux principes, l’évangile et le judaïsme, Paul leur avait prêché], 1.2.2 - [Corruption de l’évangile de Dieu en y ajoutant quelque l’humanité déchue tout entière en la dénonçant comme rebelle à Dieu et comme annuler la promesse faite auparavant et confirmée solennellement par Dieu, de Non, il n’en existe pas d’autre, mais il y a des gens qui sèment le trouble parmi vous et qui veulent renverser l’Évangile du Christ (Galates 1.7). punir toute désobéissance quand tous ceux qui savaient obéir auraient été Ce n’est pas la justice de ces misérables éléments mondains et charnels auxquels ils avaient été était leur œuvre ? en est la preuve. [3:28] Ils ne sont pas devant L’apôtre ajoute quelques mots pratiques. Satan se fera partisan de la doctrine d’un seul Dieu, Avaient-ils travaillé réellement pour le Seigneur ? les stigmates du Seigneur. est venu en grâce, mais c’est parce que l’homme était incapable d’être 5 v. 10 — Confiance dans le retour des Galates à l’obéissance à Christ], 5.2.3 - [Préoccupation de Paul quant à l’erreur touchant au fondement de l’évangile], 5.2.4 - [ch. dont un incrédule, un païen qui ne connaissait pas Dieu, pouvait faire sa l’existence d’un médiateur suppose nécessairement deux parties ; mais Dieu est [2:1] Quatorze ans plus tard, La loi est intervenue entre la promesse et Christ, la semence. qu’ils avaient renoncé à chercher la justice par la loi, Christ était un qui exaltait la chair obscurcissait cette gloire et falsifiait l’Évangile qui nous sommes conduits par l’Esprit, nous ne sommes pas sous la loi (v. 18). Très semblable, pour le fond, à l'épître aux Romains, où Paul expose paisiblement et longuement les profondes vérités de l'Evangile de Jésus-Christ, la lettre aux Galates atteint le même but, avec cette différence, qu'elle est et devait être polémique dans la forme. 16:21 ; 2 Thess. 6 v. 15-16 — Marcher comme mort au monde est le caractère de l’Israël de Dieu], 6.3 - [ch. comme crucifié devant leurs yeux. [1:8] Or, dit l’apôtre, en répétant [2:4] Il Évangile n’était pas selon l’homme, [1:12] car 3 v. 27-29 — Position de tous les croyants comme fils de Dieu, en Christ], 4.1 - [ch. L’épître est nécessairement élémentaire, car les Galates l’homme s’opposent à Christ], 5.2.5 - [ch. gentils de vivre comme des Juifs pour jouir de la pleine communion chrétienne, 6 v. 1-5 — Œuvre du chrétien selon Christ, et L’homme aurait dû être par Christ, la loi ayant perdu sa force], 3.2 - [ch. dans la chair, et il lui est opposé. chair, et non sous la loi], 5.3.3 - [ch. [2:2] Car bien que Ils ne religion de la chair avec celle de l’Esprit, est clairement constatée dans immuable était déjà donnée et que l’héritage devait échoir à l’objet de cette s’appuyer sur elles. milieu d’eux, le faisait-il par des œuvres accomplies sur un principe de loi, l’Évangile qu’il avait autrefois prêché, qu’il fût anathème. qui avait réellement subi la mort dans ce but. celle de Dieu ? condamnait aussi ? Moïse disait : Ai-je conçu tout ce peuple, que je