L’acteur fait ce qu’il convient de faire lorsqu’on est dans ce rôle face à cette situation. Jusqu’ici, l’entreprise californienne était évaluée à la louche autour de 20 milliards de dollars. 16On suit des règles parce qu’elles correspondent aux conventions de notre situation, parfois aussi parce qu’on adhère au système général dans lesquelles ces règles ont été édictées, par exemple la démocratie ou le respect des normes d’éthique professionnelle. (On peut prendre a =b =c =S* =0 pour simplifier)Alternative : quête « locale » puis réévaluation des règles de recherche et de décision, puis réévaluation du niveau d’aspiration et des règles d’attention aux différents objectifs© March & Simon, « Organisations », 1958. Le décideur est rarement obligé de trouver une solution très proche de l’optimum (ça tombe bien puisqu’il n’en a en général pas les moyens ! 3Nous reviendrons, au chapitre suivant, sur le problème de l’indétermination et de l’ambiguïté des préférences. D. R. EN QUÊTE DE THÉORIES Voyons donc quelques mythes sur lesquels sont construites les histoires de management. (3) Définition empruntée au American Heritage Dictionary of the English Language, Boston, Houghton Mifflin. Chapitre V. La rationalité limitée et ses conséquences. Lorsque nous connaissons une procédure qui conduit à des résultats, il est probable qu’une nouvelle procédure conduira à des résultats moins bons. 87-108. www.persee.fr/doc/reco_0035-2764_1984_num_35_1_408769. La rationalité de l’individu: l’autonomie de l’individu se fonde sur la raison individuelle, consubstantielle. Vendredi 11 Décembre 2020. Ce multimédia aborde les thèmes de l'entreprise, la rationalité, la confiance, la monnaie, la régulation, la mondialisation - Exposition L'économie : krach, boom, mue ? C’est ainsi que les règles les plus efficaces peuvent finir par s’imposer sans que l’on ait compris les raisons de leur efficacité. l’entreprise industrielle, Paris, Economica, 1993, p.121. L’information est périmée. 13March, Simon, Cyert et leurs étudiants ont pu ainsi modéliser le comportement d’acteurs qui prétendaient agir au jugé et sans formalisme précis. D’autres biais affectent l’identification du rôle qu’on y joue. En ce sens, la notion de sélection naturelle, loin de disqualifier l'approche de H. Simon, constitue peut-être la meilleure preuve … 6Les décideurs réels qu’ils observent traitent séquentiellement les problèmes qui leur sont soumis. Rationalité limitée dans le choix de la localisation des entreprises. Un petit modèle d’adaptation de l’intensité de la recherche à la frustration du décideur et d’adaptation de son niveau de satisfaction à son succès :Si A est le niveau d’aspiration, S le niveau de satisfaction, S* le niveau de satisfaction convoité, R le résultat (ou son espérance mathématique), L l’intensité de la quête (learning)dA/dt=α(R-A+a) S=R-A L=β(S*-S) dR/dt=γ{L-(b+cR)}Soit, « en français » :le niveau d’aspiration s’élève quand on est souvent satisfait (et s’élève avec le temps si a>0),le niveau de satisfaction est l’écart entre le résultat et les aspirations,l’intensité de l’effort de recherche est proportionnelle au déficit de satisfaction (satisfaction constatée par rapport à la satisfaction projetée), c’est-à-dire à la frustration,le résultat s’améliore avec l’intensité de l’effort de recherche (mais peut décroître en fonction du temps, la bonne technique ne restant pas bonne éternellement, surtout si on part de bonnes performances, si b>0 et c>0). la probabilité d’une réinitialisation aléatoire de p2 est de 0,01 à chaque coup), comment adaptez vous votre stratégie ?On a réparé la machine 2, mais cette fois c’est la machine 1 qui peut dériver lentement avec le temps (mais de moins de 0,01 de variation absolue pour p1 à chaque usage de la machine, on supposera un tirage aléatoire uniforme dans l’intervalle [-0,01 ; +0,01]), comment adaptez-vous votre stratégie ?Même problème, mais il y a maintenant dans la salle cinq cent machines caractérisées par des probabilités stables p1, p2, … p500. 1 Si l’on suppose que l’utilité d’une décision qui produit les résultats R1 et R2 avec les probabilités complémentaires p1 et p2 est U =p1U(R1)+p2U(R2), ce qui n’est pas toujours acquis, comme on le verra au prochain chapitre, il suffit d’attribuer une fonction d’utilité à chaque résultat possible et de calculer l’espérance mathématique des utilités. Parfois des incubateurs internes aux entreprises permettent de tester un nouveau concept. ([J9531, p. 221 ; notre traduction. Les Bell Labs collectionnaient les prix Nobel, avaient inventé le transistor et le laser. Dans de nombreuses organisations, des décisions contestables sont prises en urgence. Le critère décisif en fonction duquel Weber jauge le différentiel de rationalité entre éthique confucéenne et éthique protestante est celui de leurs effets respectifs sur les conduites économiques des agents sociaux. 4 Cette traduction de « logic of appropriateness » m’a été suggérée par Thea Herz, chercheuse à l’Université Paris V. 6 Claude Riveline, Evaluation des coûts, Presses de l’Ecole des mines, Paris, 2006. Cette exploration a un coût non nul, en argent, en temps, en énergie, en attention et en prise de poids. Celles-ci survivent souvent à leur pertinence, comme le montrent de multiples exemples8. Le décideur doit prendre de multiples décisions, dont les effets interfèrent, alors qu’il ne peut optimiser qu’en considérant l’ensemble de ces décisions qui ne sont pas indépendantes, dont des décisions aux effets immédiats et d’autres qui peuvent être prises plus tard. 42Un raffinement de la rationalité calculée, lorsque le résultat dépend des réponses possibles des autres acteurs de l’environnement à l’action du décideur est la rationalité de la théorie des jeux, que nous discuterons dans le chapitre consacré aux écosystèmes d’organisations en interaction. 35Vous êtes en face de deux machines à sous dont le comportement est statistiquement régulier, mais inconnu. Pierric Marissal . La reconnaissance ou la schématisation porte à la fois sur la situation à laquelle il est confronté et sur le rôle qu’il y joue. l'entreprise et notamment par S. Winter ; elle consiste à privilégier les procédures de décision comme caractère transmis. Je ne peux imaginer tous les scénarios possibles, évaluer toutes les conséquences directes et indirectes, à court et long terme, de chaque cours d’action possible. Et il affirme le primat de la raison théorique, dont les normes ont le pouvoir de nous guider et sont le meilleur garant de la démocratie. Université. 27Nous reviendrons sur l’apprentissage dans le chapitre 7, où nous traiterons des aspects collectifs de la décision (apprentissage organisationnel) car il est plus facile de traiter l’apprentissage individuel comme un cas particulier de l’apprentissage collectif que l’inverse, dans la mesure où l’individu a des préférences multiples et incohérentes, des identités et des rôles multiples qu’il évoque de manière intermittente. Vous avez toujours 1000 coups à jouer. 43La rationalité limitée consiste à réduire l’espace d’exploration en simplifiant le problème et en cherchant des solutions « à proximité » des problèmes, ou liées au contexte spécifique de la situation de gestion. Ce comportement, encouragé à l’époque où l’entreprise voulait en priorité réduire son besoin de fonds de roulement en envoyant vite des factures, n’avait jamais été remis en cause. Cette rationalité a posteriori consiste à expliquer son action de manière rationnelle aux autres ou à soi-même, à découvrir des intentions là où l’action était ou semblait spontanée ou instinctive. Les deux peuvent être fatals. Il risque alors de mal interpréter les résultats, par exemple parce qu’il aura mis en œuvre une règle peu adaptée mais que des circonstances extérieures auront conduit à un résultat satisfaisant (ou l’inverse). 4En pratique, la rationalité de décideur est limitée par plusieurs contraintes : 5Au début des années 1950, alors que les économistes déploraient que les décideurs ne tentassent pas de se rapprocher des conditions de la décision rationnelle par une exploration et une évaluation plus exhaustive des choix qui s’offraient à eux, une équipe de chercheurs du Carnegie Institute of Technology, menée par Herbert Simon (prix Nobel d’économie en 1978), James March et Richard Cyert, choisit de s’en tenir à une approche descriptive du comportement réel des décideurs. 28Si nous supposons que nous sommes dans un monde trop complexe pour calculer les conséquences de tous les actes possibles ou évaluer de manière fiable des règles d’action imaginables, alors l’apprentissage, malgré ses difficultés de mise en œuvre, reste une bonne manière d’évaluer l’intérêt de différentes règles possibles. LES LIMITES DE LA RATIONALITÉ 1 La théorie de la décision rationnelle suppose plus ou moins implicitement que le décideur soit capable de recueillir toute l’information nécessaire sur l’environnement et son évolution, de prévoir et d’évaluer les conséquences de ses décisions. La « rationalité limitée » aboutit aussi à des décisions non optimales en matière de prévention, avec des attitudes suscitées plus par l’émotion que par la réflexion, amenant à des craintes excessives ou au contraire à un déni des dangers et à une trop grande confiance et une banalisation, à l’origine soit de surprotection inutile, soit de sous-protection néfaste. La structure de l'entreprise. Friedman, notamment, résume sa position en ces termes : ... Si le comportement des entrepreneurs n'approche pas, d'une façon ou d'une autre, un comportement de maximisation du profit, il semble peu probable qu'ils restent longtemps dans les affaires. Je prendrai donc ma décision en fonction d’une représentation très simplifiée de la réalité. Une fois reconsidérés dans leur caractère réflexif, ils apparaissent au contraire structurellement rationnels et témoignent des limites et antagonismes internes des rationalités économiques. Ainsi, selon qu’il est face à des actionnaires ou à ses salariés, il réfléchira plutôt sur les moyens d’augmenter la rentabilité de l’entreprise ou d’améliorer le climat social. Cette approche est très intéressante. 12 Christian Salmon donne de multiples exemples de cette mise en récit de l’entreprise et de ses dirigeants qui structure le regard qu’on porte sur eux [Salmon, 2007]. 7March et Simon constatèrent que ce comportement réel conduisait à des résultats souvent assez proches de l’optimum visé par les prescriptions irréalisables des économistes théoriciens. L’urgence l’obligera alors à limiter l’exploration des alternatives et de leurs conséquences. On vous a confié 1 000 pièces en vous disant d’en faire le meilleur usage possible. La recherche de l'optimalité se pose alors au niveau global : les « profits joints » sont globalement plus importants que si l'on œuvre seul. Les nouveaux venus, s’ils imitent les meilleurs, apprendront donc leurs règles, parfois avec des justifications fallacieuses et ces règles peuvent donc survivre à leur pertinence. 8 Une étude « canonique » du centre de gestion scientifique de l’École des mines porte sur un service d’expédition qui envoie d’abord les commandes les plus chères, livrant certains clients très en avance et d’autres très en retard. Si les demandes de l’environnement changent, un jeune mutant (une PME qui essaye un processus différent) s’avérera plus adapté et prendra des parts de marché au dinosaure persistant dans les procédures anciennes9. Au bout d’un certain temps, j’aurai probablement dans l’échantillon testé un boulanger aux performances satisfaisantes. Le problème de rationalité qui se pose à l'entreprise dès lors que sa taille augmente et celui de l'articulation de ses éléments économiques et techniques et humains . Une entreprise nationalisée dont la propriété est exclusivement entre les mains de l’Etat. On peut apprendre de sa propre expérience, mais aussi de celle des autres si l’on peut connaître les procédures qu’ils appliquent et les résultats qu’ils obtiennent. (...) Le processus de « sélection naturelle » permet donc de valider l'hypothèse [de maximisation des profits] — ou plutôt, compte tenu de la sélection naturelle, l'acceptation de l'hypothèse peut se fonder largement sur l'idée qu'elle résume de façon appropriée les conditions de survie. Sélection naturelle et rationalité absolue des entreprises. Pour peu que je prenne en compte le coût non nul d’exploration et de collecte de données supplémentaires et que j’apprécie de m’en tenir à un fournisseur pas trop éloigné de chez moi, je cesserai mes investigations. Cette attitude ne posera pas de problème tant qu’un excès de ressources permettra de s’accommoder du caractère sous-optimal de cette décomposition en problèmes partiels. C’est une tradition illustre qui passe par Hegel, Tolstoï et Riveline6. Rationalité « réelle » et rationalité dans la prise de décision. 10Il se fait en général une représentation simplifiée, limitée et approximative de la situation réelle. Les mêmes analystes ont donc applaudi la décision de Lafarge de se recentrer sur les matériaux pour le bâtiment en vendant ORSAN, sa filiale de biotechnologie. 26Cependant, cet apprentissage peut être perturbé par le fait que les résultats ne dépendent pas uniquement de l’action du décideur mais aussi de nombreux facteurs qu’il ne contrôle pas et parfois ne connaît même pas. 46Pour éviter les écueils de cette fossilisation, la rationalité adaptative vise à apprendre quelles règles fonctionnent, en explorant parfois des règles différentes et en analysant les résultats de ces autres modes d’action. »5 elle associe deux modes de qualification de Rodrigue et de son interaction avec lui qui évoquent deux rôles contradictoires d’amante et de fille. 25Le décideur agit sur le monde en mettant en œuvre des règles, l’interprétation des résultats peut le conduire à améliorer sa compréhension du monde et donc à essayer de nouvelles règles d’action, qui s’avéreront plus efficaces que les précédentes. L’utilité considérée, ainsi qu’on le verra dans le chapitre qui suit, peut être une fonction assez complexe de la distribution des résultats possibles de l’action (selon l’aversion au risque du décideur, son besoin éventuel de limiter ses regrets, etc.). On retrouve là la problématique de la division du travail, qui traditionnellement, est appliquée au niveau de l'entreprise, entre les différents services, transposée au niveau du réseau. 32À l’opposé du piège de la compétence, l’exploration compulsive consiste à essayer beaucoup de nouvelles voies, mais à se décourager rapidement devant le manque de succès, alors qu’il faut un certain temps d’apprentissage pour atteindre des résultats satisfaisants. C’est la faculté de raisonner de justifier ses choix ; elle est substantive, attachée de façon égalitaire à chaque individu. Tolstoï nous montre, dans ses récits de batailles, que Napoléon reçoit des rapports sur la réalité telle que son informateur l’a perçue (ce qui inclut des biais et des zones d’ignorance) au moment où celui-ci a quitté son secteur du champ de bataille, la situation locale aura encore bien souvent évolué lorsque les ordres reviendront, et ceux-ci seront donc souvent inadaptés. Vérifiez si votre institution a déjà acquis ce livre : authentifiez-vous à OpenEdition Freemium for Books. 33L’arbitrage est donc délicat et l’équilibre toujours instable entre exploration et exploitation. Le décideur est soumis à des contraintes de temps. OpenEdition est un portail de ressources électroniques en sciences humaines et sociales. Airbnb vient d’entrer de manière fracassante en bourse, au NASDAQ. du contexte des autres (je suis influencé par la manière dont les autres ont schématisé ou caractérisé la situation et par le comportement qui en résulte). Encore faut-il s’assurer que l’organisation est disposée à apprendre de ces expériences et que les syndromes du not invented here ou du not sold here ne l’emporteront pas. Pour expliquer ces paradoxes de l’irrationalité (qui est en même … Chapitre 3 - Notes de cours 3 Chapitre 3 : Williamson et TCT Mme Isabelle NICOLAI.