Oiseaux de mer (Jean RICHEPIN) Balançoire (Jacques CHARPENTREAU) Chant pour le vent du Sud (Louisa PAULIN) L'école (Jacques CHARPENTREAU) Une poule sur un mur (Maurice CAREME) Un Amour de Girafe (Thierry COHARD) Paysage (Pierre GAMARRA) On avait pendu nos bas devant la cheminée, Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée. Poisson (Paul ELUARD) Deux petits éléphants (Maurice CAREME) Le bonhomme de neige (Norette MERTENS) A partir d'un mot | You spique Angliche ? Hébergé par Céléonet Le petit grillon (Paul VINCENSINI) Les mouches (Raymond QUENEAU) Le petit bateau (Elisabeth CHARRA) Odelette (Madeleine LEY) Clown (Werner RENFER) Le sac à mots (Pierre FERRAN) D’origine familiale basque, Jean-Sébastien Etchegaray est né à Santiago du Chili en 1946, il émigre en Suisse, où il vivra sa vie d’adulte, enrichi par la diversité des cultures. Chanson des petits sans feu (Marianne Van HIRTUM) Le cosmonaute et son hôte (Pierre GAMARRA) L’acacia (Marie-Magdeleine CARBET) Les maisons (Charles-Ferdinand RAMUZ) (Pierre GAMARRA) Eau douce (Marc ALYN) Le zèbre (Maurice CAREME) La neige tombe (Jean RICHEPIN) Le monde est neuf (Maurice CAREME) La pluie (Paul FORT) Le buffet (Arthur RIMBAUD) Le ciel est par-dessus le toit (Paul VERLAINE) La romance de la tarte aux pommes (Pierre GAMARRA) Midi (Sully PRUDHOMME) Il ne suffit pas d’ouvrir la fenêtre Pour voir les champs et la rivière. Petite souris (Lucie DELARUE-MARDRUS) Cris des baigneurs. Les feux du carrefour (Denise JALLAIS) Chanson de grand-père (Victor HUGO) Petite pomme ( NORGE) Les moustiques (Pierre CORAN) La Chauve-Souris et les deux Belettes (Jean de LA FONTAINE) Il y a toujours, puisque je le dis, Puisque je l’affirme, Au bout du chagrin Une fenêtre ouverte, Une fenêtre éclairée, Il y a toujours un rêve qui veille, Désir à combler, Faim à satisfaire, Un cœur généreux, Une main tendue, une main ouverte, Des yeux attentifs, Une vie, la… L’oiseau du bout du monde (Jules SUPERVIELLE) L'heure du crime (Maurice CAREME) Tartelettes amandines (Edmond ROSTAND) Le petit bois (Jules SUPERVIELLE) Les derniers beaux jours (Théophile GAUTIER) Récitations |, La Fenêtre (Anne-Marie KEGELS) L’été aux champs (Victor HUGO) L'autruche (Michèle BERNARD) Le père Mathieu (Jacques URBAIN) La plaine, les vallons plus loin... (Eugène GUILLEVIC) Quand on a le temps on a la liberté. Harmonie du soir (Charles Baudelaire ) La ronde autour du monde (Paul FORT) Mon hiver (Véronik LERAY) À la fenêtre, pendant la nuit Victor Hugo. Poème À la fenêtre, pendant la nuit. Elle attendait à sa fenêtre. La maison (Edmond ROSTAND) Mon copain (Chantal ABRAHAM) Le crapaud (Robert DESNOS) Les poules (Maurice CAREME) L'oiseau mécanique (Robert DESNOS) L'écureuil et la feuille (Maurice CAREME) Viens en France, enfant lointain... (Alain BOSQUET) Pour lui la poésie c’est de la musique avec un rythme, il va appeler ça un poème en prose. Élément architectural familier aux multiples déclinaisons esthétiques ou fonctionnelles, dont les évolutions épousent les avancées techniques ou culturelles, la fenêtre joue un rôle essentiel dans la vie quotidienne, tant individuelle que sociale : elle est source de luminosité, de visibilité, de communication, en même temps que frontière entre deux espaces mitoyens souvent antithétiques. L'enfant qui battait la campagne (Claude ROY) Le Lac (Alphonse de LAMARTINE) Rilke, La fenêtre Poèmes français Dans ces deux sections du poème La fenêtre écrit en 1925, Rilke s'empare après tant d'autres artistes (Balzac, Baudelaire, Flaubert, Proust) de cet objet mythique dont il fait un vibrant éloge tant ses pouvoirs sont magiques. (Pierre FERRAN) Fleurette (Pierre MENANTEAU) Partons (Albert GLATIGNY) La mort du chien (Victor HUGO) La poésie est le miroir brouillé de notre société. Le sommeil (Maurice CAREME) L'oiseau du Colorado (Robert DESNOS) Le martin-pêcheur (Robert DESNOS) Promenades d'intérieurs (François COPPEE) Les noisettes (Tristan KLINGSOR) Nuit dansante (Marc ALYN) Même village (Pierre MENANTEAU) Pour devenir une sorcière (Jacqueline MOREAU) Le texte révèle enfin la force du poème en prose dans la démarche poétique. Un vagabond (Jean RICHEPIN) Matin d'octobre (FRANÇOIS COPPÉE) Le chat (Paul ELUARD) J'aimerais (Boris VIAN) L'homme et la mer (Charles BAUDELAIRE) Les fleurs du papier de ta chambre (Jules SUPERVIELLE) L'école des beaux arts (Jacques PREVERT) Fenêtres ouvertes, poème de Victor Hugo (L'art d'être grand-père) : Le matin - En dormant J'entends des voix. Berceuse du petit enfant qui va naître (Pierre GAMARRA) Le Loup et le Chien (Jean de LA FONTAINE) La nuit n’est jamais complète. 2. Poème fenetre - 9 Poèmes sur fenetre 9 poèmes ... Pour la fenêtre ouverte pour un front découvert Je te l’ai dit pour tes pensées pour tes paroles Toute caresse toute confiance se survivent. Quartier libre (Jacques PREVERT) Mon école (Pierre GAMARRA ) La deuxième fonction, qualifiée de libidinale, explore le topos de la femme à la fenêtre depuis ses origines courtoises jusqu’aux grands romans de la modernité. La poupée malade (Maurice CAREME) Chanson d'automne (Paul VERLAINE) Le Renard et la Cigogne (Jean de LA FONTAINE) Montagne (Pierre MENANTEAU) Conciliabule (Maurice CAREME) Le dessin (Serge MIKHALKOV) Trois feuilles mortes (Raymond RICHARD) Les erreurs (Jean TARDIEU) La clef des champs (Claude ROY) La mouche et la crème (Pierre GAMARRA) Spleen (Charles BAUDELAIRE) Viendra-t-il encore aujourd’hui ? Le petit bonheur (Félix LECLERC) La télévision (Jean-Luc MOREAU) Pour mon papa (Maurice CAREME) En voyage (Jacques CHARPENTREAU) La colombe est venue Messagère de paix Pour des cœurs abattus Et qui désespéraient. Le temps des mirages (Denise JALLAIS) L'école (Maurice CAREME) Le moqueur moqué (Pierre GAMARRA) Oceano Nox (Victor HUGO) L’oiseau (Pierre MENANTEAU ) Références de Stephen King - Biographie de Stephen King Plus sur cette citation >> Citation de Stephen King (n° 122535) Impression fausse (Paul VERLAINE) Après la bataille (Victor HUGO) Ma chienne (Victor HUGO) Le jour où les oiseaux (Jacques LAFONT) Le bouleau (Maurice CAREME) Chanson de la Seine (Jacques PREVERT) Chanson (Eugène GUILLEVIC) Premiers signes du Printemps (Théophile GAUTIER) Les hiboux (Robert DESNOS) Le pivert (Pierre MENANTEAU) Un enfant a dit (Raymond QUENEAU) PARUTION : je regarde dans la fenêtre écrire un poème, anthologie Lunatique Vitré Lunatique, le samedi 7 mars 2020 à 00:00 2020-03-07-2020-03-07 Lunatique samedi 7 mars 2020 Le dormeur du val (Arthur RIMBAUD) Les machines (Maurice CAREME) C’est place de la Concorde (Jacques CHARPENTREAU) Grands yeux dans ce visage (Jules SUPERVIELLE) L'albatros (Charles BAUDELAIRE) Les écoliers (Maurice FOMBEURE) Poème fenetre - 9 Poèmes sur fenetre 9 poèmes Page 1/1 ... Je les voyais par la fenêtre Leur chant triste entrait dans mon être Et je croyais y reconnaître Du Rainer Maria Rilke. Les larmes du crocodile (Jacques CHARPENTREAU) ... Corriger le poème. Les Conquérants (José Maria de HEREDIA) Feuille d’automne (Charlotte SERRE) Araignées quand les mains tissaient la lumière. Au marché des sorcières (Jacques CHARPENTREAU) Rencontre avec le printemps (Henriette AMMEUX-ROUBINET) - La poésie est un dialogue, elle tisse des liens avec le lecteur, "mon frère". Bleu et blanc (Maurice CAREME) Avant printemps (René-Guy CADOU) Le givre (Maurice CARÊME) Blottis bien au chaud dans leurs petits lits, Les enfants sages s’étaient déjà endormis. Mathématiques (Jules SUPERVIELLE) Le tendre et dangereux visage de l’amour (Jacques PREVERT) Nous tenterons en vain de prendre du repos. La nuit (Claude ROY) (Pierre GAMARRA) Les comédiens (Jean-Roger CAUSSIMON) Le Cor (Alfred de VIGNY) Pour lui la poésie c’est un objet de tous les jours qu’il va embellir. J’ai le monde sous mes paupières mon front à ta vitre appuyé et tu es glissante lisière sur le bord de l’illimité. Matin d’été à la ferme (Marguerite-Marie PEYRAUBE) Chanson des escargots qui vont à l'enterrement (Jacques PREVERT) La courbe de tes yeux (Paul ELUARD) De l’in… Mon cartable (Pierre GAMARRA) L'île des rêves (Jacques CHARPENTREAU) Ma gomme (Maurice CAREME) En sortant de l’école (Jacques PREVERT) Pour moi qui t’aime du dedans tu es ma plus profonde fête. Le face-à-face (Lucienne DESNOUES) Ce poème est, comme souvent chez Hugo, visionnaire. Et maintenant voilà que s’ouvre la fenêtre. Le laboureur et ses enfants (Jean de LA FONTAINE) La coccinelle (Victor HUGO) Dessins | Le vendeur de murmures (Philippe GARNIER) Mes vers fuiraient (Victor HUGO) Stephen King. Hiver (Théophile GAUTIER) Conseils donnés par une sorcière (Jean TARDIEU) Lueurs à travers ma paupière. La beauté d'une femme est éphémère met celle du coeur est infini. La panthère noire (Charles Marie René LECONTE DE LISLE) L'embouteillage (Jacques CHARPENTREAU) Capricorne: Envoyé le : ... La poésie, c'est comme la cuisine, le mot faitout 00063312-1. Plus près ! Renouveau (Pierre MENANTEAU) On ne sait (Maurice CARÊME) Pour ma mère (Maurice CAREME) Féérie (Fernand GREGH) (Henri MONNIER) On commencera à minuit. La neige (Anne HEBERT) Chanson pour chanter à tue-tête et à cloche-pied (Jacques PREVERT) Le rond et l'étoile (Robert DESNOS) par la fenêtre des mots qui interpellent des mots à prendre soin . Berceuse (Charles CROS) Le Chêne et le Roseau (Jean de LA FONTAINE) Charles Baudelaire, « Les fenêtres », Petits Poèmes en prose,édition posthume 1869. A la petite épicerie (Maurice CAREME) Le vieux rosier (Pierre MENANTEAU) Le tamanoir (Marc ALYN) Bien placés, bien choisis (Raymond QUENEAU) Le chat et l'oiseau (Jacques PREVERT) Les corridors où dort Anne qu'on adore (Claude ROY) Divertissement (Patrice de LA TOUR DU PIN) Le chat et le chant (Jacques CHARPENTREAU) Mars (Maurice CAREME ) Nuit de neige (Guy de MAUPASSANT) Jalousie (Paul GERALDY) Le Loup et l'agneau (Jean de LA FONTAINE) Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Les petits souliers (Maurice CAREME) Retrouvez le poème À La Fenêtre, Pendant La Nuit de Victor Hugo extrait du recueil de poésie Les Contemplations en pdf, ebook, livre audio, vidéo, écoute, lecture libre, texte gratuit et images à télécharger ainsi qu’un résumé et une analyse. Tu es belle, ma mère (Maurice CAREME) Le chat (Charles BAUDELAIRE) Cheval (Lucienne DESNOUES) En vair et contre tous (Jacques CHARPENTREAU) Il suit une progression proche de celle d’un sonnet , dont il reproduit la fragmentation en 2 quatrains et 2 tercets ; la dernière interrogation ressemble à la « chute » du sonnet. Berceuse (Marie NOËL)